SPPP réinvente son métier

Fournisseur de solutions de décoration sur pièces plastique pour l’automobile, SPPP a fait de l’innovation une priorité absolue. Isatis Capital accompagne la transformation spectaculaire de cette PME de l’Ouest qui a complètement changé de statut en quelques années.

L’agilité est aujourd’hui sur toutes les lèvres dans le monde des affaires.

Mais Jean-Romain Py, le jeune PDG de SPPP (Société Peinture Pièces Plastiques), n’a pas attendu que « l’ entreprise agile »  devienne le concept managérial dominant pour le mettre en pratique dans sa propre société. Cette PME performante née en Mayenne a su très tôt adapter en permanence son organisation afin de mieux correspondre aux attentes évolutives de son marché et de ses clients. Le premier grand virage stratégique négocié par SPPP, devenue aujourd’hui un acteur de référence en Europe de la mise en peinture plastique et composite de pièces de carrosserie automobile (coques de rétroviseur, poignées de porte, petits ailerons, calandre, logos, becquets ou baguettes), a été l’ouverture, en 2008, d’une seconde unité de production, à Bánovce, en Slovaquie. La première usine est implantée depuis 1987 à Saint-Berthevin, près de Laval, en Mayenne. « C’est à une centaine de kilomètres de Rennes, le site historique de Citroën » , rappelle Jean-Romain Py. La décision d’investir en Slovaquie a été prise afin que SPPP se rapproche des sites de fabrication de ses clients. Tous les grands constructeurs automobiles mondiaux se trouvent dans un rayon de 400 kilomètres autour de la ligne de peinture slovaque. SPPP a ainsi anticipé le déplacement vers l’Est de l’épicentre de l’industrie automobile en Europe. L’avenir lui donna amplement raison. Il lui a tellement donné raison que la PME française a encore investi 5 millions d’euros dans le doublement de sa capacité de production en Europe centrale, en mai 2016.

Une vision d’avenir

Jean-Romain Py a pris une autre décision stratégique majeure qui a fait de SPPP l’entreprise unique qu’elle est aujourd’hui. « Nous sommes passés du statut de peintre à celui de fournisseur de décoration  », explique le P-dg de SPPP. «  Les constructeurs mettent aujourd’hui l’accent sur leurs marques premium et sur les séries spéciales dont les modèles font appel à davantage de solutions de décoration extérieure dans une optique de personnalisation des véhicules, constate Jean-Romain Py. Nous fournissons aux équipementiers automobiles en Europe des pièces qui répondent aux plus hauts standards de qualité.  » SPPP possède en effet une maîtrise complète des technologies les plus innovantes, nourries par des investissements constants en recherche et développement. La PME a réussi en particulier une avancée capitale dans le domaine du chromage. « Nous avons réinventé le chromage automobile  », affirme Jean--Romain Py. Les constructeurs ont aujourd’hui recours au chrome pour leurs modèles haut de gamme en complément ou en alternative à la peinture. Mais, comme le rappelle le P-dg de SPPP, « les émissions de chrome sont nocives pour la santé et l’environnement.  Nous avons travaillé sur un substitut du chrome traditionnel qui donne le même aspect aux pièces, mais qui est respectueux de l’environnement  », explique-t-il. Le procédé original développé par SPPP, appelé  Ecochrome, est le premier à avoir été proposé sur le marché européen. Ce projet d’innovation, que finançait notamment l’apport de fonds d’Isatis Capital en 2016, a soutenu la mise au point, en quelques années, d’une solution technologique désormais validée par les plus grands constructeurs européens. La société devrait en démarrer la production industrielle en 2018. Avec ce projet la PME, parmi d’autres innovations technologiques (gravure, sérigraphie), augmente son chiffre d’affaires par véhicule, ce qui lui donne les moyens de poursuivre sa croissance en France, dans un marché automobile stable. Le modèle économique auquel obéit l’usine slovaque est différent. «  La croissance du volume automobile est forte en Europe centrale  », indique Jean-Romain Py. Nicolas Schwindenhammer, directeur associé chez Isatis Capital qui accompagne la PME depuis 2012, reconnaît que  « l’extraordinaire capacité de Jean-Romain Py à anticiper les évolutions du marché automobile » a joué un rôle important dans la décision d’investissement. L’agilité dans le développement et la stratégie d’innovation conduisent la PME, dans un marché plus mature, vers les bons relais de croissance. Cette approche est bien complétée par les investissements réalisés dans les zones où se trouve une croissance plus forte du marché. Depuis l’entrée d’Isatis Capital dans le capital de la PME, son chiffre d’affaires a augmenté de 50 %. «  SPPP dégage une belle rentabilité et attire aujourd’hui l’attention des grands constructeurs  », souligne Nicolas Schwindenhammer. De son côté, Jean-Romain Py se réjouit du « soutien constant que leur ont apporté les équipes d’Isatis Capital.  Nos interlocuteurs sont les mêmes depuis le début et ils ont parfaitement compris les enjeux de nos métiers  », dit-il. Les succès remportés par le procédé Ecochrome et le doublement des capacités du site slovaque vont maintenant aider SPPP à poursuivre sa croissance internationale et à confirmer son positionnement d’acteur européen de premier plan. On est agile ou on ne l’est pas…

« SPPP a réussi à faire la différence avec ses concurrents et détient un savoir-faire extrêmement difficile à acquérir. »

Nicolas Schwindenhammer
Directeur associé chez Isatis Capital

Quand le chrome devient écolo

SPPP a développé une technologie de chromage de pièces plastique révolutionnaire, totalement non polluante : Ecochrome. Remplaçant les solutions traditionnelles de chromage par traitement électrolytique, ce procédé unique est le résultat de quatre années de recherche. Il a nécessité un investissement de 4 millions d’euros. Le procédé restitue l’aspect traditionnel du chrome et répond aux nouvelles normes environnementales européennes. Ecochrome a obtenu le prix de l’innovation industrielle Pays de la Loire 2016-2017.

« Nous avons pour ambition de devenir un prestataire global de solutions de décoration pour l’automobile respectueuses de l’environnement. »

Jean-Romain Py
PDG de SPPP

L’axe Saint-Berthevin – Bánovce

L’appareil de production de SPPP présente une particularité géographique a priori étonnante. La PME possède deux sites industriels séparés par près de… 1 700 kilomètres. Le premier, le site historique, est situé à Saint-Berthevin, une petite ville de moins de 10 000 habitants, en Mayenne, où la société emploie près de 150 collaborateurs. Le second, ouvert en 2008, est situé à Bánovce, une ville moyenne de 20 000 habitants dans l’ouest de la Slovaquie où SPPP emploie près de 200 personnes. Cette implantation bicéphale ne doit rien au hasard. Les deux ensembles industriels occupent tous les deux des emplacements stratégiques pour un fournisseur de l’industrie automobile. L’usine de Saint-Berthevin est au cœur d’une zone dans laquelle sont implantés de nombreux grands constructeurs automobiles en France. Celle de Bánovce est au centre d’un rayon de 400 kilomètres à l’intérieur duquel se trouvent tous les constructeurs automobiles mondiaux. Les dirigeants de SPPP ont parfaitement su gérer des équipes appartenant à des cultures différentes situées dans des pays différents, établir des passerelles entre les effectifs des usines française et slovaque et entretenir une saine émulation entre les deux sites. C’est à l’outil français qu’incombe la responsabilité des actions de recherche et de développement. En Slovaquie, l’accent est davantage mis sur les capacités de production. Les clients de Saint-Berthevin sont implantés en France, Grande-Bretagne, Belgique, Italie et Espagne. Ceux de Bánovce en Allemagne, Pologne, Tchéquie, Slovaquie, Hongrie et Roumanie.

SPPP en bref

Date de création : 1987
P-dg : Jean-Romain Py
Siège social : Lyon
Activité : Spécialiste de la peinture sur pièces plastique et composites et fournisseur de solutions de décoration pour ses clients grands constructeurs automobiles (Audi, BMW, Dacia, Citroën, Fiat, Ford, Mini, Nissan, Opel, Peugeot, Renault, Smart, etc.)
Effectifs : 145 collaborateurs en France et 198 en Slovaquie
Chiffre d’affaires 2017 : 31 MA

Découvrir SPPP Portrait de Jean-Romain Py, PDG de SPPP