Vitalitec, confiance et partenariat

Vitalitec, accompagné par Isatis Capital, a réussi à conquérir la première place en Europe sur un marché médical de niche. Chronique du développement spectaculaire de cette PME bretonne.

La fine politique d’acquisitions menée par Vitalitec est l’une des clés pour comprendre le développement spectaculaire de cette entreprise, devenue en une vingtaine d’années le leader européen sur le marché des clips hémostatiques en titane.

Destinés à la chirurgie cardio-vasculaire et vasculaire et utilisés pour la ligature des vaisseaux sanguins, ces clips sont conçus, fabriqués et commercialisés par Vitalitec. L’activité de la société s’est ensuite étendue à d’autres produits comme les agrafes sternales, employées dans le cadre de la fermeture de sternotomies, ou les strippers veineux, instruments dédiés au traitement des varices.

Vitalitec s’est très tôt lancée dans une stratégie ambitieuse de croissance externe à l’étranger. C’est, du reste, dans le cadre de ce développement à l’international qu’Isatis Capital, convaincue par le projet et l’équipe dirigeante, est entrée en février 2011 dans son capital, à hauteur de 25 %. L’apport de capitaux a principalement permis le rachat d’entreprises ou d’une partie de leurs actifs aux États-Unis, en Europe et en Asie. Comme le souligne Jacques Le Bozec, fondateur et ex-président de Vitalitec : « Il peut s’écouler sept ans entre le moment où vous avez pensé à un dispositif médical et celui où vous pouvez le commercialiser, en particulier à cause de la réglementation. Tandis que lorsque vous rachetez un produit déjà existant, il est immédiatement à votre disposition .

« Les équipes constituent la principale force de Vitalitec, parce qu'elles possèdent une grande sensibilité au marché et ont accumulé un relationnel important. »

Jacques Le Bozec
Fondateur et ex-président de Vitalitec

Stratégie d'innovation

Grâce à l’entrée d’Isatis dans le capital, le Groupe a également relancé sa stratégie d’innovation, le second moteur du développement de Vitalitec. « Ce n’est pas tant le clip, qui a fait notre force, car il est aujourd’hui tombé dans le domaine public. En revanche,
nous avons mis au point et breveté le support de ce clip. Nous l’avons développé en sept tailles différentes, ce qui en fait la plus large gamme, nos concurrents n’en proposant que cinq , explique Jacques Le Bozec.

Pour Nicolas Schwindenhammer, directeur d’investissement chez Isatis Capital, « l’une des grandes forces de Jacques Le Bozec a été de toujours savoir identifier les produits et les équipes de recherche les plus pertinentes sur le marché pour les intégrer à sa formidable machine de vente.

Isatis Capital a joué un rôle important dans la réflexion stratégique de Vitalitec. « Nous avons construit une relation de confiance , affirme Nicolas Schwindenhammer. « Le dialogue a été permanent entre les équipes. Nous avons, en particulier, fait bénéficier Vitalitec de notre réseau et de notre savoir-faire en matière d’acquisitions. Jacques Le Bozec insiste, de son côté, sur l’apport d’Isatis Capital, « bien au-delà de l’aspect financier. Nous avons trouvé de véritables partenaires, très impliqués, dit-il. Nous avons bénéficié d’une grande capacité d’écoute. Et le fondateur de Vitalitec ajoute : Nous avons accompli ensemble un véritable travail d’équipe. La réflexion était collégiale et la confiance entre nous totale .

« Nous nous impliquons fortement dans la réflexion stratégique des PME que nous accompagnons, cela sans nous immiscer dans leur gestion. »

Nicolas Schwindenhammer
Directeur d'investissement chez Isatis Capital

Nouvel élan

La dernière acquisition dont la société de Jacques Le Bozec a été partie prenante a pris un tour différent des précédentes. Car cette fois-ci, c’est Vitalitec qui a été… rachetée en
mars 2014 par le groupe français Péters Surgical, numéro 4 mondial de la suture chirurgicale.

Les activités des deux groupes étaient tellement complémentaires que leurs dirigeants avaient déjà envisagé à plusieurs reprises de se rapprocher. Péters Surgical a ainsi renforcé son positionnement avec une gamme de produits élargie et ouvert une nouvelle page du développement de Vitalitec. Isatis Capital a réalisé, à cette occasion, sa 19e cession.

L’opération permet la sortie de Jacques Le Bozec et d’Yves Amelinck, directeur général, et offre à Vitalitec un nouvel élan prometteur. « Nous avons partagé une très belle aventure, conclut Nicolas Schwindenhammer. « Avec notre investissement dans Vitalitec, nous avons offert un bon rendement à nos souscripteurs – qui plus est sur un temps relativement court.

Entreprendre est une belle aventure