SPPP à la conquête de l’Est

Cette PME innovante, dont le siège se trouve à Saint-Berthevin (Mayenne), est devenue Europe un acteur de référence de la mise en peinture plastique et composite de pièces de carrosserie automobile. Isatis Capital accompagne sa rapide montée en puissance.

L’épicentre de l’industrie automobile, en Europe, s’est déplacé vers l’Est, explique Jean-Romain Py, Pdg de SPPP (Société Peinture Pièces Plastiques), une PME performante spécialisée dans la mise en peinture sur pièces plastiques et composites de carrosserie automobile (coques de rétroviseur, poignées de porte, petits ailerons, becquets ou baguettes).

C’est précisément pour se rapprocher des sites de fabrication de ses clients que SPPP, implantée depuis 1987 à Saint- Berthevin, près de Laval, en Mayenne, a ouvert, en 2008, une seconde unité de production en Slovaquie. « Tous les constructeurs automobiles mondiaux en Europe sont situés dans un rayon de 400 kilomètres autour de notre ligne de peinture slovaque , précise le Pdg de la PME de l’Ouest, qui a parfaitement su anticiper le « développement régional de l’industrie automobile européenne.

C’est à l’occasion de la reprise de SPPP par Jean-Romain Py, en 2012, qu’a eu lieu la rencontre avec Isatis Capital. Spécialiste de la fabrication de matériaux composites pour l’automobile, les machines agricoles et l’industrie, le groupe Sora Composites, implanté à Laval, avait décidé de céder ses activités dans le secteur automobile, et de mettre en vente les lignes de peinture de SPPP. Directeur des opérations chez Sora Composites, Jean-Romain Py était d’autant plus tenté par l’aventure entrepreneuriale qu’il était persuadé que SPPP, rentable et en croissance régulière, possédait un potentiel de développement important. S’agissant d’un secteur industriel très spécifique, l’équipe d’Isatis Capital s’est associée au fonds FMEA rang 2, un fonds spécialisé dans le secteur automobile géré par des équipes de la BPI (Banque publique d’investissement), et abondé par des industriels du secteur. L’opération, au cours de laquelle Isatis Capital est devenue le principal actionnaire, avec 44 % de la PME, s’est réalisée pour un montant total de l’ordre de 3 Me.

« La qualité de l’équipe dirigeante a été un facteur déterminant, dans notre décision de participer au tour de table , explique Nicolas Schwindenhammer, directeur d’investissement chez Isatis Capital. « Nous avons été convaincus par la personnalité d’un entrepreneur ambitieux, porteur d’un projet appuyé sur une vision à long terme.

Quelle vision ?

« La décoration pour pièces automobiles est une niche en croissance, constate le Pdg de SPPP. Les constructeurs automobiles mettent aujourd’hui l’accent sur leurs marques « premium, dont les modèles font appel à davantage de « solutions de décoration extérieure. « Nous sommes ainsi passés du statut de peintre à celui de fournisseur de décoration , explique Jean-Romain Py. SPPP possède une maîtrise complète des technologies les plus innovantes.

« Les équipes d’Isatis Capital nous ont beaucoup aidés à renforcer la gouvernance de l’entreprise, explique Jean-Romain Py. Elles nous ont également fait bénéficier de leur vue transversale précieuse, à partir de leur expérience dans d’autres secteurs d’activité.

Les beaux succès de SPPP s’appuient, aujourd’hui, sur la poursuite de la politique d’innovation et sur le développement de l’outil industriel. « Nous préparons un nouvel investissement industriel en Slovaquie en 2015, qui pourrait être suivi, dans les années à venir, d’une implantation dans un troisième pays de forte production automobile, reconnaît Jean-Romain Py.
La PME de l’Ouest, en croissance régulière, apporte la démonstration éclatante qu’une entreprise française bien positionnée, bien managée et bien accompagnée, peut parfaitement réussir dans un secteur réputé difficile comme celui de l’automobile.

Entreprendre est une belle aventure