Mediameeting fait entendre ses voix

Mediameeting a inventé le marché des radios d’entreprise, dont elle est devenue en une dizaine d’années le premier opérateur français. Isatis Capital accompagne la croissance de cette société depuis fin 2015.

Prenez 50 % d’une radio, ajoutez 25 % d’une agence de communication et 25 % d’une SSII (société de services et d’ingénierie en informatique) et… vous avez Mediameeting ! C’est ainsi qu’Anne-Marie de Couvreur, fondatrice et P-dg du premier opérateur français de radios d’entreprise, explique la recette du "cocktail" entrepreneurial qui lui a si bien réussi. Partie de Toulouse, sa principale base arrière aujourd’hui encore, cette entreprise étonnante s’est imposée sur le marché des radios d’entreprises avec trois business units : la communication interne des grandes entreprise, radios auxquelles les salariés ont accès via l’intranet et/ou le téléphone, mais aussi les retail radios pour la dynamisation commerciale des magasins et enfin l’information voyageurs, un secteur très dynamique créé spécifiquement pour les plus grands opérateurs de transport : routier, ferroviaire… "Nous avons enregistré une croissance du chiffre d’affaires de l’ordre de 30 % à 100 % chaque année de 2004" (date de la création de la société) à 2014 , constate la P-dg de Mediameeting.


« C'est le digital qui nous a permis d'inventer un nouvel avenir à la radio »

Anne-Marie de Couvreur
P-dg de Mediameeting

Un trio dirigeant

Anne-Marie de Couvreur n’a pas élaboré seule la recette du cocktail. Alors qu’elle venait, elle, du monde de la communication à la direction générale d’Orange (alors France Telecom), c’est avec Frédéric Courtine, ancien directeur général de Sud Radio, et Jean-Louis Simonet, ancien directeur des technologies de la station, qu’elle invente le concept de radio d’entreprise. En plus des séduisantes perspectives de développement, c’est "la parfaite complémentarité des trois dirigeants" qui a convaincu Isatis Capital d’accompagner la PME, assure Laurent Baudino, directeur associé au sein de la société de gestion. "Ils avaient tous les trois une excellente connaissance de leur métier et ils avaient une vision convergente de la digitalisation du média radio", souligne Laurent Baudino, pour qui Mediameeting est "une pépite technologique". "Isatis Capital ne nous a pas apporté que des capitaux, se réjouit, de son côté, Anne-Marie de Couvreur. Nous avons rencontré des interlocuteurs extrêmement compétents qui nous accompagnent dans notre réflexion stratégique et nous soutiennent au quotidien".
Le coup de génie de Mediameeting a été de sentir que l’avenir de la radio serait aussi dans les entreprises et de marier révolution numérique et média traditionnel. "C’est le digital, qui nous a permis d’inventer un nouvel avenir à la radio", raconte la P-dg. La radio d’entreprise constitue en effet un média de masse idéal pour rapprocher les différents sites et équipes d’une même société, pour déclencher l’acte d’achat sur les lieux de vente comme les supermarchés ou les hypermarchés, ou encore pour informer les usagers des transports et des autoroutes. De plus, c’est le média parfait pour toucher les salariés ou les populations non connectés. Mediameeting réalise aujourd’hui 70 % de son chiffre d’affaires dans la radio d’entreprise. En parallèle, la société exploite également plusieurs radios locales dans le Sud-Ouest (Toulouse FM, Gold FM 103.3 à Bordeaux, 47 FM à Agen, Radio Bassin Arcachon) et fournit des flashs d’information à 170 radios locales – comme 107.7 la radio des autoroutes – abonnées avec A2PRL, son agence de presse leader en France.

Vers les eti

Mediameeting s’est adressée en priorité aux grandes entreprises, où elle se développe encore beaucoup. En parallèle, elle commence aujourd’hui la démocratisation de son offre radio auprès des ETI (entreprises de taille intermédiaire), confrontées, elles aussi, à des besoins de communication, notamment interne. La recette du cocktail gagnant est toujours la même !

Une radio révolutionnaire

Après deux ans de recherche et développement, Mediameeting a lancé en octobre 2016 Tidit, le premier terminal radio d’information et de dynamisation interne des équipes dans les entreprises. Simple d’usage et sécurisé, ce terminal radio connecté via le réseau intranet de l’entreprise est installé sur les lieux de travail – ateliers, laboratoires, agences, points de vente – et propose aux salariés des programmes radio sur mesure (informations de l’entreprise, musique, animation). Tidit se présente sous la forme d’un gros poste de radio transportable facilement équipé de deux haut-parleurs qui émettent dans un rayon de 25 mètres et d’un écran tactile qui permet de changer de programme. Carglass l’a déjà adopté dans tous ses ateliers avec d’énormes succès d’audience.

Mediameeting en bref

Date de création : 2004
P-dg : Anne-Marie de Couvreur
Siège social : Paris
Activité : Premier opérateur français de radios d’entreprise
Les programmes réalisés par Mediameeting sont écoutés chaque jour par 12 millions d’auditeurs et sont diffusés en dix langues dans 105 pays.
Ses clients sont de grands groupes français comme Intermarché, Airbus, EDF, Engie, Total, SNCF, Sanef, PSA, Intermarché, Keolis, BNP, Carglass, Indigo, Harmonie Mutuelle, Novartis, etc. Mediameeting travaille pour 40 % des sociétés de l’indice CAC 40 et exploite également plusieurs stations de radio FM locales dans le Sud-Ouest.
Effectifs : 125 collaborateurs dont 70 journalistes et présentateurs radio

Entreprendre est une belle aventure