Le tour de la question : FCPI et FIP

Les FCPI et les FIP sont des fonds dits « fermés ». Contrairement aux OPCVM, qui sont des fonds ouverts à durée indéfinie desquels il est possible de sortir, les fonds de capital-investissement se caractérisent par :
• une période de souscription déterminée. Aucune souscription n’est possible passé cette période ;
• une durée de vie limitée à l’issue de laquelle le fonds doit être liquidé ;
• une sortie des porteurs de parts qui s’effectue en fin de vie du fonds via des distributions initiées par la société de gestion et non par demande de rachat.

Particularités

Les demandes de rachat des FCPI et FIP sont limitées(1), et ce, pour deux raisons :
• une demande qui interviendrait pendant la période d’indisponibilité fiscale remettrait en cause l’avantage fiscal obtenu lors de la souscription ;
• les fonds de capital-investissement entrent au capital de PME non cotées ; les titres détenus ne sont pas liquides. Or, toute demande de rachat impose de disposer des liquidités nécessaires pour être honorée. Elle pèse sur la gestion du fonds, et donc sur l’ensemble des porteurs.

Distribution

Lors d’une distribution, la trésorerie distribuée aux porteurs vient réduire l’actif résiduel du fonds. Autrement dit, le montant distribué par part vient en réduction de la valeur liquidative (VL). Pour un fonds qui affiche une VL de 120 € et décide d’une distribution de 40 € par part, la VL passera après distribution à 120 – 40 = 80 €.

Pour mesurer la performance globale du fonds, la VL doit donc être ajoutée à la somme des montants déjà distribués par part. La qualité d’une gestion se mesure par l’évolution de la VL, ainsi que par le rythme et le montant des distributions effectuées. Sur les 12 derniers mois, Isatis Capital a procédé à cinq distributions, pour un montant cumulé de plus de 20 M€.

Cycle de vie

Le cycle de vie d’un fonds de capital investissement est rythmé par trois phases : une période d’investissement, où l’équipe sélectionne les PME présentant les meilleurs projets de croissance, une période d’accompagnement des sociétés sélectionnées (en moyenne pendant cinq ans), et une fin de vie lors de laquelle l’équipe, en lien étroit avec les entrepreneurs, cherche à céder sa participation. Les montants récupérés sont alors distribués aux porteurs.

(1) Sauf cas exceptionnels prévus par la loi : invalidité, décès ou licenciement.

Entreprendre est une belle aventure