Le monde selon BEQOM

Editeur de logiciels spécialisé dans les systèmes de rémunération complexes, Beqom a développé un outil informatique adopté par les groupes internationaux les plus importants. Isatis Capital accompagne les succès de cette PME Suisse atypique, dont le marché est le monde.

La beauté de la Suisse, c’est qu’une entreprise suisse est obligée d’être globale. Le propos amusé de Fabio Ronga ne peut pas mieux s’appliquer qu’à Beqom.

Basée à Nyon, dans le canton de Vaud, « sa PME compte moins de 5 % de ses clients en Suisse. Éditeur de logiciels permettant aux grandes entreprises d’aligner leurs plans de rémunération sur leurs objectifs stratégiques et d’améliorer, ainsi, les performances de leurs employés, Beqom est présente dans une dizaine de pays. Mais elle est plus qu’une société internationale. « Nous sommes une société globale, car notre modèle peut être mis en pratique n’importe où dans le monde , affirme Fabio Ronga, le fondateur et Pdg de Beqom.

Les succès impressionnants remportés par la jeune PME (les effectifs comme le chiffre d’affaires doublent chaque année) sont à mettre en grande partie sur le compte de la capacité de son fondateur à prendre des risques. « Nous avons été séduits par sa vision stratégique , se souvient Brice Lionnet, président du directoire d’Isatis Capital, qui accompagne Beqom. L’investissement d’Isatis Capital dans la société, qui s’appelait alors Excentive International (elle a pris le nom de Beqom fin 2013), remonte à 2007. « Une véritable relation de confiance s’est établie entre l’équipe d’Isatis Capital et nous, raconte Fabio Ronga. Elle nous a beaucoup aidés, en particulier à nous structurer.

« Nous avons développé une solution informatique globale, conçue pour pouvoir fonctionner dès le premier jour de la même manière à Seattle, Rome ou Istanbul. »

Fabio Ronga
Pdg de Beqom

Quand le risque paie

Formé à HEC Lausanne, le Pdg de Beqom a appris dans les grands groupes par lesquels il est passé, comme SAP, tous les métiers de l’édition de logiciels. C’est d’ailleurs alors qu’il était dans la société informatique allemande qu’il découvrit que les grandes entreprises en étaient, alors, réduites à utiliser un simple tableur Excel pour calculer des plans de rémunération complexes (salaires, augmentations, commissionnements, stock options, primes, bonus, etc.).

Fabio Ronga comprend que s’ouvre une superbe opportunité de marché pour un outil global de gestion des rémunérations. Il a pris le risque de le développer et le risque a payé. Il a encore payé quand la société a décidé de changer de business model, en juin 2014. Beqom devient alors le premier éditeur de logiciels à proposer à ses clients des offres forfaitaires comprenant non seulement l’utilisation des logiciels, mais également le service, sous forme d’abonnement sur plusieurs années.

C’est une révolution par rapport au modèle classique de la vente de licences, celui de tous les concurrents, dans lequel sont facturés séparément l’utilisation du logiciel et le service. « Ce modèle présente un énorme avantage, pour le client, puisqu’il n’a pas de surprise, explique Fabio Ronga. Il nous assure une récurrence du chiffre d’affaires plus forte et nous pouvons nous consacrer davantage à la recherche et au développement,
plutôt qu’à la mise en place et à la maintenance du produit chez les clients. Et le Pdg de Beqom ajoute : « Nous nous posons sans cesse la question de savoir comment nous pouvons innover . Beqom a aujourd’hui pour objectif de consolider son portefeuille de grands comptes et de poursuivre son expansion à l’international – en particulier en Asie et en Amérique du Sud. Loin de la Suisse…

Entreprendre est une belle aventure