Groupe IPI, vous avez dit « build-up »?

Le « build-up » est une stratégie de croissance externe qui peut être fortement créatrice de valeur. Accompagné par Isatis Capital, IPI, groupe spécialiste des pompes hydrauliques, s'est ainsi donné les moyens d'accélérer son développement.

Quand une entreprise en rachète une autre, cela s’appelle tout simplement un rachat d’entreprise. Quand une entreprise rachète successivement plusieurs entreprises au sein d’un même secteur d’activité et qu’elle finance les rachats par endettement, cela s’appelle un « build-up . C’est le chemin managérial qui a été emprunté avec succès par le groupe IPI, présent dans l’univers des pompes à haute et basse pressions et des raccords hydrauliques pour l’industrie, le bâtiment et les travaux publics, ainsi que les machines agricoles.

Implanté à Signes, près de Toulon, dans le Var, le groupe IPI a été constitué en 2009, avec le rachat de la société Pollard, spécialisée dans les pompes volumétriques, de la société Barthod, spécialisée dans l’ingénierie hydraulique haute pression, et de la société DMH, spécialisée dans la distribution de matériel hydraulique, essentiellement pour les grands constructeurs (machines agricoles, poids lourds, industrie, etc.). Le « build up a été financé par un double apport en fonds propres et par endettement. « L’objectif était d’intégrer l’amont (la conception) et l’aval (la distribution) pour améliorer l’offre client, explique Laurent Baudino, directeur d’investissement chez Isatis Capital, qui est entrée dans le capital d’IPI fin mars 2012.

« L'un des objectif de notre intervention a été d'accompagner la stratégie de croissance externe du management en renforçant les fonds propres du Groupe. »

Laurent Baudino
Directeur d'investissement chez Isatis Capital

« IPI constitue aujourd’hui un groupe industriel homogène, deux ans après l’intervention d’Isatis Capital, constate le directeur d’investissement. Pour lui, la réussite de l’opération a reposé sur quatre piliers : « L’aspect financier et juridique (des comptes consolidés), l’homogénéisation et l’amélioration du système d’information (la construction de références communes), la politique de ressources humaines (l’intégration de nouvelles compétences) et l’aspect commercial (la création de synergies entre les clients des différentes sociétés) .
La stratégie suivie s’est révélée fortement créatrice de valeur. Le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 15 Ma en 2013, en progression de 10 % avec une rentabilité avérée. Il emploie aujourd’hui une cinquantaine de salariés.

Quid de l’avenir ? « L’enjeu des deux prochaines années est d’accélérer le développement international d’IPI , explique Laurent Baudino. Celui-ci pourrait emprunter deux voies : le recrutement en interne de collaborateurs dédiés à l’export et l’acquisition de sociétés étrangères opérant dans le même secteur d’activité. S’agissant de la seconde voie, « IPI est à l’écoute, reconnaît le directeur d’investissement.

Entreprendre est une belle aventure