Makheia : Édouard Rencker, quand un journaliste se fait entrepreneur

Ancien journaliste économique, Édouard Rencker est devenu, à la tête de l’agence Makheia, l’un des meilleurs spécialistes de la communication. Il ne s’était pourtant jamais imaginé dans la peau d’un chef d’entreprise.

Le journalisme mène à tout, à condition d’en sortir… Édouard Rencker a donné toute sa pertinence à la plaisanterie classique des salles de rédaction.

Brillamment. Le futur P-dg de Makheia commence une carrière de journaliste en 1982, dans des grands titres de la presse économique, avant de devenir grand reporter indépendant. Il fournit des articles à des grands magazines comme L’Express, Le Nouvel Économiste ou encore Dynasters, l’ancêtre d’Enjeux les Echos. Il est, comme il le rappelle non sans un certain amusement, l’un des rares journalistes à avoir réussi, alors, à obtenir une interview de Steve Jobs, le patron d’Apple, et de Bill Gates, le patron de Microsoft, devenu, depuis, l’homme le plus riche du monde. « J’ai pu placer l’interview de Steve Jobs sans problème, se souvient-il. Mais celle de Bill Gates n’intéressait personne, et je ne suis jamais arrivé à la “vendre”... À l’époque, le futur P-dg du premier groupe français de communication digitale ne s’imaginait pas un seul instant dans la peau d’un dirigeant d’entreprise. « Ce qui m’intéressait, c’était de découvrir, comprendre les nouvelles tendances et produire de l’information économique, et pas d’être patron , souligne-t-il.

« J’ai gardé de mon premier métier de journaliste la principale qualité, la curiosité, et elle m’a beaucoup aidé pour faire évoluer radicalement mon entreprise. »

Edouard Rencker
PDG de Makheia

Édouard Rencker continue à exercer son métier de journaliste économique à partir d’une toute petite structure. Il crée, en 1985, Sequoia, une agence spécialisée dans la production de contenus éditoriaux non seulement pour la presse, mais aussi pour les entreprises. « J’ai commencé tout seul, avec une assistante, se souvient-t-il. À mon grand étonnement, cela a marché tout de suite. J’ai lancé l’offre via un mailing un vendredi : dès le lundi matin, nous avions les premières commandes. Et il ajoute : « C’était tout nouveau de proposer aux entre-prises de la communication ayant un contenu journalistique . Puis, Édouard Rencker ajoute des compétences en communication « corporate (visant à promouvoir l’image d’une entreprise) et numérique, constituant ainsi le groupe Image Force.

Quand Makheia naît, en 2009, du rapprochement d’Image Force et d’une agence de marketing relationnel, Médiagérance, de taille comparable, Édouard Rencker anime déjà une équipe d’une centaine de collaborateurs. Le P-dg de la nouvelle entité à laquelle il a fait prendre, en seulement quelques années, le virage capital du digital reconnaît, aujourd’hui, que le métier de dirigeant d’entreprise « n’est pas un long fleuve tranquille . « C’est un métier compliqué, dit-il. Il faut être bon en tout, avoir le goût des relations humaines, être à l’écoute de ses collaborateurs, être capable de maîtriser les avancées technologiques, être perpétuellement curieux. Mais la principale qualité, pour être un (bon) dirigeant d’entreprise, est, selon lui, d’« avoir une vision stratégique . « Si vous ne l’avez pas, il vaut mieux faire autre chose , affirme-t-il.

Un auteur prolifique

Le P-dg de Makheia a quitté la presse par la (grande) porte, mais il a conservé du journalisme le goût de l’observation et de l’écriture. Il est l’auteur de près d’une dizaine d’ouvrages, dont Le nouveau visage de la com interne (Eyrolles, 2007), La pub est morte, vive la communication (L’Archipel, 2014) et, dernièrement, d’un essai, Entreprise : muter ou périr –face à l’ubérisation du monde (L’Archipel, 2014), coécrit avec Denis Marquet, directeur de la communication du groupe Crédit Agricole.

Parcours express

Ex de Sciences Po Paris, Édouard Rencker est journaliste, puis crée en 1985 Sequoia, une agence spécialisée dans la production de contenus éditoriaux pour la presse et les entreprises. Il devient en 2009 P-dg de Makheia group, né du rapprochement d’Image Force (maison mère de Sequoia) avec une autre agence, Médiagérance.

Portrait de Makheia Group

Entreprendre est une belle aventure