CMP Paris plante son décor à l’international

Accompagnée par Isatis Capital depuis trois ans et demi, cette PME française atypique a parfaitement su renouveler ses activités dans un secteur traditionnel et devenir un acteur majeur sur le marché de l'équipement de la maison.

Qu’une entreprise française fasse fabriquer ses produits en Chine et qu’elle les vende ensuite en France ou à l’étranger n’étonne plus personne. Mais qu’une entreprise française – qui plus est une PME – fasse fabriquer ses produits en Chine et les revende en... Chine, sans qu’ils passent par la France, est beaucoup plus étonnant. C’est pourtant le tour de force accompli par CMP Paris, une PME extrêmement performante installée au Blanc-Mesnil, dans la banlieue parisienne.

Que de chemin parcouru depuis le commerce d’articles ménagers ouvert en 1957 dans le 3e arrondissement de Paris par les parents d’Yves Tirman ! Le président de CMP Paris a fait, à partir de 1984, de la petite affaire familiale un groupe d’import-export puissant sur le marché de l’équipement de la maison : il vend plus de 50 millions d’articles par an à tous les acteurs de la grande distribution, collectionne les best sellers (comme une minicocotte écoulée à des centaines de milliers d’exemplaires), possède 2 500 références réparties sous 29 marques et affiche dans un secteur traditionnel réputé mature une croissance régulière de son chiffre d’affaires de l’ordre de 10 % par an.

Une innovation permanente

Yves Tirman a parfaitement su, tout à la fois, renforcer les activités historiques de la PME, élargir sa base de clientèle et accélérer son développement international. Mais il a également réalisé un autre tour de force.

CMP Paris, comme le dit son président, «propose des produits combinant des prix attractifs, une grande exigence en matière de qualité et de sécurité, et un design particulièrement créatif. La PME réussit, ainsi, à satisfaire la demande des boutiques les plus branchées, comme celle des soldeurs les plus radicaux.

« CMP Paris a toujours su garder un temps d’avance sur la concurrence grâce à une extraordinaire capacité d’innovation , explique Brice Lionnet, président du directoire d’Isatis Capital, qui n’a pas hésité, pour cette raison-là, à accompagner une PME évoluant dans un secteur pourtant très concurrentiel et a pris une participation de 20 % dans le capital, en décembre 2011. Yves Tirman se félicite, d’ailleurs, de la nature des relations nouées avec Isatis Capital. « Leurs équipes nous ont beaucoup aidés à affiner notre réflexion stratégique , dit-il.

CMP Paris a également réussi à creuser l’écart avec la concurrence, parce que l’entreprise maîtrise entièrement la chaîne de valeur. « Toutes les compétences, la conception, le marketing, le design, le transport ou la logistique, sont internalisées , souligne son président. Mais les performances de la PME ne seraient pas non plus ce qu’elles sont sans sa capacité avérée à (très) bien acheter les produits qu’elle distribue dans le monde entier.

CMP Paris s’est fixé des objectifs ambitieux pour les années à venir : « Améliorer notre positionnement, approfondir notre marché et faire de la croissance externe , comme le résume Yves Tirman. Sans oublier le « grand export , le mot d’ordre lancé au début de 2015. La France absorbe encore, aujourd’hui, 80 % du chiffre d’affaires de CMP Paris. Mais la PME du Blanc-Mesnil, déjà présente dans 55 pays, a décidé, il y a quelques mois, non seulement de consolider ses positions actuelles dans le monde, mais encore d’ouvrir de nouveaux marchés. Aussi lointains que la Chine.

Entreprendre est une belle aventure