Autobiz des cotes qui ont la cote

Autobiz a révolutionné l'univers des cotes automobiles, grâce à l'utilisation massive du big data. En 2009, ISATIS Capital est entrée, au travers des fonds gérés, dans le capital de cette PME très active pour accompagner son développement.

L'irrésistible ascension d’Internet a révolutionné de nombreux secteurs de l’économie. L’automobile fait partie des activités pour lesquelles le numérique a complètement changé la donne. Montée par un ancien élève de l’ESCP Europe âgé de 39 ans, tôt pris par le virus de la création d’entreprise, la société autobiz a très vite conquis une place enviable au premier rang des acteurs majeurs de la révolution internet sur le marché de l’automobile.

Christophe Louvard en a fait, en moins de dix ans, une référence incontestée dans le domaine de la collecte et de l’interprétation de grands volumes d’informations de marchés issus du web.

Quand il crée autobiz, en 2004, son cofondateur et Pdg s’adresse d’abord aux professionnels de l’automobile. Il fournit aux concessionnaires, aux groupes de distribution, aux constructeurs et aux garagistes des cotes reflétant la valeur moyenne des véhicules d’occasion en France, à partir des relevés de prix effectués sur Internet. Contrairement à la plupart des autres cotes du marché, les cotes autobiz, beaucoup plus fines, ne reposent pas sur une valeur standard définie à l’avance. Elles prennent en compte, pour un véhicule donné, les paramètres classiques tels que la marque, le modèle, la version, la motorisation, l’âge et le kilométrage, mais également l’état réel du marché, le niveau des stocks et les délais de vente. autobiz a construit sa réussite en proposant également aux professionnels une gamme complète d’outils d’aide à la décision, élaborés à partir des colossaux volumes d’informations qu’elle traite et transforme. Ces services leur permettent d’optimiser les reprises, les prix de vente, de faire le marketing Internet de leurs stocks de véhicules d’occasion et de suivre des formations sur les méthodes de vente efficaces, ou la génération de contacts. Cinq ans après la création de la société, la cote deviendra accessible aux particuliers. « Un million et demi de particuliers viennent créer chaque année un dossier sur autobiz.fr , se réjouit Christophe Louvard.

« La qualité de l’équipe est exceptionnelle, et les outils informatiques et statistiques qu’elle a développés sont parmi les meilleurs au monde dans ce secteur. »

Guillaume Lebrun
Membre du directoire d'ISATIS Capital

Des algorithmes extrêmement puissants

La réussite spectaculaire de la cote autobiz repose sur un moteur informatique impressionnant, constamment perfectionné, relevant quotidiennement les prix des sites Internet des constructeurs, des professionnels et des sites de petites annonces automobiles, et analysant plusieurs millions de données. Une équipe d’une vingtaine de développeurs informatiques, de mathématiciens, de statisticiens et de chercheurs de haut niveau fait tourner les algorithmes extrêmement puissants qui alimentent le site.

«L’algorithme de classification et d’interprétation d’énormes volumes de données constitue le coeur du réacteur, explique Guillaume Lebrun, membre du directoire d’Isatis Capital, entrée au capital de la société en juillet 2009, pour l’aider à accélérer son développement. « La constitution d’une base de données prend plusieurs années, ajoute-t-il. autobiz est l’un des rares acteurs au monde à avoir réussi à le faire pour les prix des voitures d’occasion, non seulement en France, mais également en Europe, et dans la plupart des pays du monde, où ce marché est suffisamment développé. Selon lui, « la société est dirigée par des entrepreneurs brillants et visionnaires. Depuis l’entrée au
capital d’autobiz d’Isatis Capital, en 2009, la société a connu une croissance annuelle à deux chiffres de son activité. Pour Christophe Louvard, l’arrivée d’Isatis Capital a non seulement permis de redoubler les efforts, comme prévu, en matière de recherche et développement, mais aussi de « canaliser les énergies . « Leurs équipes nous ont aidés à nous structurer et à établir des normes, ajoute-t-il, se félicitant d’avoir affaire à des « interlocuteurs très carrés .

« La formation des prix des véhicules d’occasion était opaque. Nous avons apporté de la transparence, pour un marché plus efficient. »

Christophe Louvard
Pdg d'autobiz

Un développement fort à l'international

De la cote au négoce, il n’ y avait qu’un pas. Il a été franchi par autobiz, qui a mis en place un service de rachat de véhicules à travers un réseau de garagistes partenaires, couplé au site autobiz.fr, développant, là encore, un nouveau modèle économique performant, la « reprise facile . Le particulier fait une demande d’estimation gratuite sur le site, prend rendez-vous avec un garage autobiz et le rachat de la voiture s’effectue en une heure, par
chèque ou par virement bancaire. « Nous sommes, aujourd’hui, leader sur la reprise de véhicules à des particuliers, souligne Christophe Louvard. Nous reprenons plus de 1 000 voitures par mois. En 2015, le volume de transactions générées par l’intermédiaire du site autobiz.fr dépassera les 100 millions d’euros.

La croissance très rapide d’autobiz s’est faite non seulement en France, mais aussi à l’étranger. La société possède des bureaux importants à Berlin (après le marché des professionnels, elle s’attaque maintenant, en Allemagne, à celui des particuliers) et à Tunis, ainsi qu’un bureau à Valence, en Espagne. Elle en ouvrira un autre début 2015 à Milan et travaille sur un projet d’implantation en Chine. Parallèlement, autobiz poursuit le maillage du territoire national, pour étendre son réseau de partenaires concessionnaires automobiles. « La quantité de données disponibles est quasiment illimitée, affirme Christophe Louvard. Notre potentiel de croissance est énorme, pour peu que nous réussissions à attirer les meilleurs profils pour traiter les données.

Lire : Christophe Louvard, la contagion de l’entrepreneuriat

Entreprendre est une belle aventure